Sébastien nous livre ses sentiments d’avant compétition

Partagez
TwitterFacebookGoogle+LinkedInEmail

Du mercredi 30 septembre au samedi 3 octobre aura lieu l’ultime étape du GC32 Bullitt Racing Tour à Marseille. Alors que le Team ENGIE continue de s’entraîner, Sébastien Rogues nous livre ses sentiments d’avant compétition.

Des changements dans le Team ?

Oui car Devan Le Bihan qui était absent lors de l’étape de Rome reprend sa place à bord. Nous aurons donc sur ENGIE Matthieu Souben, Devan Le Bihan, Christophe Carbonnières, Julien Villon et moi même.

 

Que penses-tu de l’arrivée du GC32 Bullitt Racing Tour à Marseille ?

Marseille est un magnifique endroit pour naviguer et c’est une très bonne chose d’avoir une étape française avec des équipages français. Nous aurons, je suis certain, une très belle manche et le cadre de Marseille est vraiment approprié à la voile. Pour preuve Marseille a été choisi comme stade nautique pour la candidature de Paris aux Jeux Olympiques 2024. C’est une ville agréable avec un plan d’eau à la mesure de nos catamarans volants.

 

Comment vas-tu atteindre tes objectifs ?

Notre objectif sur cette dernière étape est de continuer notre progression et de faire mieux qu’à Rome. Nous voulons vraiment terminer cette saison 2015 sur une belle prestation. Nous allons tout faire pour espérer terminer le plus haut possible au classement mais pour cela nous devons vraiment mettre en pratique ce que nous avons appris depuis l’Autriche, la première étape. Chaque plan d’eau est différent, il faudra rapidement en prendre la mesure pour tirer le meilleur du bateau et de l’équipage.

 

Les conditions plus fortes conviennent-elles mieux au Team ENGIE ?

Toutes les conditions sont bonnes pour nous. Mais oui celles de Marseille nous correspondent bien. Il faut savoir que tous les équipages bénéficient des mêmes conditions. Nous sommes tous logés à la même enseigne. Il faut juste être le meilleur à un moment donné et c’est, je pense, la clé de la réussite.

 

Le niveau a-t-il augmenté ?

Forcément oui le niveau a augmenté. Depuis le début de la saison et les différentes étapes, chaque équipage a pu progresser, tout comme nous. Les écarts se resserrent et il suffit de regarder les différents résultats pour se rendre compte que chacun à sa chance.

Pas de réponse à "Sébastien nous livre ses sentiments d'avant compétition"