Sébastien ROGUES

Sébastien ROGUES

 

Sébastien Rogues

Partagez
TwitterFacebookGoogle+LinkedInEmail
Sa biographieSon palmarès

Né en 1986, Sébastien Rogues débute la pratique du dériveur dès l’âge de 6 ans.

En 2007, à tout juste 21 ans, Sébastien se lance dans la voile de haut niveau avec l’ambition de devenir skipper professionnel. Après avoir acquis son premier bateau, un Mini 6.50 de série (Pogo 2), il obtient des résultats sportifs prometteurs sur les courses en solitaire du circuit Mini 6.50.

En 2008, sa jeune expérience lui permet d’atteindre 3 podiums sur 5 courses, dont une victoire sur la mini Port Médoc. Afin de mettre toutes les chances de son côté, Sébastien s’installe cette même année sur la base d’entraînement AOS de Lorient, en s’entourant d’une équipe de qualité composée notamment de l’entraîneur Tanguy Le Glatin.

En 2009, parrainé par Eole Generation GDF SUEZ, lors de sa première transatlantique en solitaire, le plus jeune skipper de la course s’attribue une honorable 8e place au classement général, malgré une avarie importante au départ le pénalisant de près de 20 h de retard sur la flotte. Ses bons résultats sur l’ensemble des 8 courses lui permettent de s’emparer de la tête du classement du circuit au niveau national de l’année.

En 2010, Sébastien fait l’acquisition d’un prototype 6.50 avec pour objectif de figurer parmi les meilleurs dans cette catégorie. Avec 4 victoires sur 8 courses, il termine à la 2e place au classement général du circuit et confirme ainsi son statut de « jeune talent ».

En 2011, Sébastien axe sa saison sur la Transat 6.50 « La Charente-Maritime – Bahia ». Après une course haletante, avec beaucoup de détermination, il termine vainqueur de la première étape. La seconde étape lui laisse un gout amer car il doit abandonner la course à son grand regret alors qu’il était positionné en tête au passage du Cap vert. Une chute sur le dos à l’intérieur du bateau sur la tête de la quille pivotante lui déplace une vertèbre et provoque une douleur intense, le forçant à s’arrêter pour se soigner. Le cœur en berne, il abandonne l’épreuve.

En 2012, Sébastien décide logiquement de passer à la vitesse supérieure en changeant de catégorie et s’engage en Class40 (monocoque de 12.28 m). Après seulement une saison et 7 courses, il termine 2e du championnat annuel de la Class40 avec une très belle place sur le podium en clôturant 3ème de la transat Québec- Saint-Malo.

Pour la saison 2013, avec la confiance renouvelée de son partenaire GDF SUEZ, Sébastien décide la construction de son propre Class40, le Mach 40 GDF SUEZ. Ce dernier sera baptisé avant le départ de la Transat Jacques Vabre par Amélie Mauresmo. Le résultat est sans appel, il gagne consécutivement six courses dont la célèbre Rolex Fastnet et remporte la Transat Jacques Vabre 2013 avec Fabien Delahaye.

En 2014, Sébastien gagne le Grand Prix Guyader, la Normandy Channel Race, le Tour de Belle-Ile, il est également vainqueur de la Qualif SNSM Solidaire et décroche son billet pour la Route du Rhum. Malheureusement son bateau d’habitude si fiable connaît une avarie lors de l’épreuve mythique après avoir été dérouté par l’organisation pour porter secours à un concurrent en danger. Sébastien qui avait tout gagné en Class40 rêvait sans doute d’une victoire, mais il est de ceux qui savent tirer parti d’un tel événement.

En 2015, Sébastien se tourne vers des supports multicoques : le trimaran Diam 24 et le catamaran GC32. Il fait partie des premiers à s’engager dans la rupture que connait actuellement le monde de la course à la voile. Il est le premier français à engager son team dans l’aventure GC32. Il navigue également sur Flying Phantom.

En 2016, il a participé à l’ensemble du circuit GC32 Racing Tour, avec les meilleurs skippers de la discipline, et a également participé à plusieurs régates sur un autre support volant, le Flying Phantom.

 

  • 6e Championnats de la Class GC32 (Oman)
  • 6e Extreme Sailing Séries (Oman)
    • 5e Classement Général GC32 Racing Tour 2016 (en équipage – catamaran à foil GC32)
    • 5e Marseille One Design (en équipage – catamaran à foil GC32)
    • 3e GC32 La Reserve de Sotogrande Cup (en équipage – catamaran à foil GC32)
    • 8e Copa Del Rey Mapfre, Palma de Majorque (en équipage – catamaran à foil GC32)
    • 8e GC32 Malcesine Cup, Italie, Lac de Garde (en équipage – catamaran à foil GC32)
    • 5e GC32 Riva Cup, Italie, Lac de Garde (en équipage – catamaran à foil GC32)
    • 5e Trophée de Rome du Bullitt GC32 Racing Tour (en équipage – catamaran à foil GC32)
    • 4e Kiel Cup du Bullitt GC32 Racing Tour (en équipage – catamaran à foil GC32)
    • 21e au Tour de France à la voile (en équipage – Diam 24)
    • 4e Grand-Prix d’Autriche (en équipage – catamaran à foil GC32)
    • 10e Grand-Prix de l’École Navale de Brest (en équipage – Diam 24)
    • 20e Grand Prix Atlantique (en équipage – Diam 24)
    • 7e Spi Ouest France (en équipage – Diam 24)
    • 7e Martinique Cata Raid (en double avec Matthieu Souben – catamaran F18)
    • 2e au Marseille One Design (en équipage – catamaran à foil GC32)
    • 18e au F18 World Championship (en duo avec Matthieu Souben – catamaran F18)
    • 1er Qualif SNSM Solidaire (en solitaire – Class40) et qualifié pour la Route du Rhum
    • 1er Normandy Channel Race (en double avec Bertrand Castelnérac – Class40)
    • 1er Tour de Belle-Île (en équipage – Class40)
    • 1er Grand Prix Guyader (en équipage – Class40)
    • 4e Martinique Cata Raid (en double avec Matthieu Souben – catamaran F18)
    • Vainqueur de la Transat Jacques Vabre (en double)
    • Vainqueur de la Rolex Fastnet Race (en équipage)
    • Vainqueur Les Sables-Horta-Les Sables (en double)
    • Vainqueur Trophée SNSM (en équipage)
    • Vainqueur du Grand Prix Guyader (en équipage)
    • Vainqueur de l’Armen Race (en équipage)
    • 2e au classement général Class40
    • 3e de la Québec Saint-Malo (en équipage)
    • 5e de la Solidaire du Chocolat (en double)
    • 7e de l’Atlantic Cup (en équipage)
    • 8e de la Normandy Channel Race (en double)
    • 1er de la première étape Transat 6.50 (solo)
    • 1er Pornichet Select 6.50 (solo)
    • 2e du Trophée Marie-Agnès Péron (solo)
    • 5e de la TransGascogne (solo)
    • 2e classement annuel Class Mini 6.50
    • 1er de la Mini Barcelona (double)
    • 1er de la Mini Empuries (double)
    • 5e des Sables-Les Açores-Les Sables (solo)
    • 1er de la Chrono 6.50 (solo)
    • 1er de la Pornichet Select 6.50 (solo)
    • 3e du Mini-Fastnet (double)
    • 1er au classement annuel
    • 8e de la Transat 6.50 (solo)
    • 3e de la TransGascogne (solo)
    • 2e du Mini Fastnet (double)
    • 1er du Trophée Marie-Agnès Péron (solo)